Résumé Prix JMF 2014: Simone Monnet

Présentation par François Ferrero, Président du Comité scientifique:
 » Ces deux travaux portent la marque d’un engagement, à partir d’une expérience forte relatée,et aussi la manière légère, peu doctrinaire, voire méditative avec laquelle les auteurs s’expriment. »

Le rôle de la spiritualité dans le soin

lire le document complet

Ce travail de recherche est le fruit d’une expérience vécue et d’une recherche intellectuelle. En 2009, alors professeur d’anglais, j’ai improvisé l’accompagnement d’une personne en fin de vie. Ce n’est qu’à l’issue de son décès que j’ai osé envisager une reconversion à l’âge de 55 ans. L’enjeu était soudainement devenu trop important car je me sentais plus utile à accompagner les malades et les mourants qu’à continuer à enseigner l’anglais. J’ai d’abord préparé un diplôme d’art-thérapeute, obtenu en 2011. Cela m’a introduit à la psychanalyse et m’a permis de comprendre l’expérience vécue avec la personne accompagnée : prise de distance, analyse intellectuelle, définir le terme « soigner », quels avaient été les enjeux dans cette relation ? Que s’était-il réellement passé ? Quel impact avaient eu ma présence et mon écoute ?
En effet, dans cette situation précise, il m’était impossible de « soigner » puisque la personne savait qu’elle allait mourir.
Pourtant, il s’était bien passé quelque chose et c’est ce que je relate dans la première partie de mon essai.
L’apport spirituel ne m’est devenu évident qu’après le décès de la personne et c’est donc bien un accompagnement spirituel que je désire continuer à proposer à mes contemporains- malades-mourants ou bien-portants.
Ce mémoire m’aura permis de faire le point sur mes connaissances tout en sachant que le domaine reste vaste tant au niveau psychanalytique ou psychologique qu’au niveau théologique.
Les Exercices spirituels de St Ignace de Loyola (1491-1556) fondateur de la Compagnie des Jésuites, non abordés dans mon projet de façon détaillée, peuvent également êtreconsidérés comme une approche spirituelle et dans le souci de me former toujours davantage, je démarre une formation sur les Exercices en Octobre à Paris.
Je souhaite prouver par ce mémoire, qu’il est possible de trouver la paix, voire la joie, même malade ou mourant et que même à l’extrême limite de nos forces, il nous reste toujours quelque chose à vivre d’inattendu, et pourquoi pas de merveilleux ?
La spiritualité, en ce XXIème siècle est galvaudée, mais Malraux nous a prévenus: « Le XXIème siècle sera spirituel, ou ne sera pas. »
C’est mon vœu le plus cher : que davantage de personnes se tournent vers la spiritualité dans le but de trouver la paix et la joie du cœur que nul ne peut nous ravir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *